Presse-interview-Compta-online du 23 février 2016

 

Impal'Act est innovant non seulement par sa technique de pointe mais aussi par sa simplicité d'utilisation pour le professionnel, comme pour son client.
Avez-vous dû faire appel à des méthodes particulières pour le développer et le lancer ?

Jean Touttée, avocat, associé fondateur de Legascope et concepteur d'Impal'Act, est parti d'un constat : les tâches de secrétariat juridique sont automatisables. D'autre part, le numérique surgit partout, et l'on finit donc par se dire « pourquoi pas chez nous ? » Toutes les tâches simples vont pouvoir être gérées par des outils numériques, c'est d'ailleurs déjà en train de bouger.

Impal'Act est développé en mode SaaS (Software as a Service), soit totalement web, c'est un natif web.

Le logiciel s'adapte à toute forme de société, le client ne voit pas forcément l'interface, mais « ça mouline » !

On a consacré beaucoup de temps au développement : un tel logiciel demande une vigilance particulière parce qu'on veut naturellement présenter un produit de qualité. Cet outil assure la sécurité juridique de ses utilisateurs. Il n'y a pas d' « à peu près » dans le droit, donc cela prend forcément du temps.

Lorsque je suis rentrée dans le projet pour valider tous les aspects juridiques, le développement du logiciel avait déjà commencé.

Actuellement, êtes-vous satisfaite de vos retours clients ?

Les clients sont très satisfaits, donc nous aussi. On touche nos cibles en direct, soit les experts-comptables, les avocats et les juristes d'entreprise, mais aussi les gestionnaires du patrimoine, ainsi que les notaires.

Le logiciel couvre 90% des besoins de ces professionnels tout en étant très simple, ce qui est une vraie prouesse ! Tous les documents sont personnalisables pour le cabinet qui l'utilise. Il peut ainsi intégrer, sur demande, sa charte graphique dans tous les documents générés. Ainsi, Impal'Act lui permet de maintenir son identité visuelle tout en ayant automatisé la génération des documents. Le client est ainsi rassuré et satisfait, lui aussi.

Nous faisons également en sorte que le vocabulaire soit de qualité. C'est un élément qui compte pour la satisfaction client : ce sont des métiers des chiffres, certes, mais aussi des métiers des lettres. On prête donc une grande attention à la qualité du vocabulaire.

L'objectif que l'on met en avant pour que nos cibles adoptent Impal'Act, c'est de rendre simple le droit des sociétés. Nos clients l'ont bien compris et apprécient cela.

Quel accueil les professionnels des métiers des chiffres et/ou du droit ont-ils réservé à Impal'Act ?

Nous avons eu la chance de participer au congrès de l'Ordre des experts-comptables, l'année dernière, et cela nous a beaucoup aidés. Il y avait la queue à notre stand ! Ce fut une belle opportunité. L'accueil qui nous a été réservé était très gratifiant.

Les professionnels sont toujours enthousiastes, même si parfois les processus sont longs. Mais nous sommes très confiants. Le marché est vaste, et ce n'est que le début.

D'une manière générale, le secrétariat juridique glisse assez naturellement vers l'expert-comptable, qui fournit ainsi une prestation globale à ses clients, notamment pour l'établissement et l'approbation des comptes sociaux.

L'avocat semble plus réticent au changement et plus conservateur dans ses méthodes de rédaction des actes, même si certains l'adoptent déjà.

Les experts-comptables sont plus familiers des outils numériques et donc plus facilement preneurs lorsqu'il s'agit de simplifier le traitement de leur activité juridique, pour laquelle il existe très peu d'outils sur le marché actuel. Ils sont friands de ces outils proposant des prestations qui leur permettent d'améliorer leur productivité, et de simplifier la vie de leurs équipes de juristes. C'est d'autant plus le cas en période de pointe des assemblées générales d'approbation des comptes, où il faut produire beaucoup de documents en un temps réduit, par exemple.

Les clients finaux ne peuvent pas se permettre de prendre du bas de gamme en droit. Les professionnels le savent bien et c'est pour cela qu'en général, ils nous ont bien accueillis.

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez, en tant qu'entrepreneure de ce domaine particulier ?

Certains professionnels du droit et du chiffre conçoivent le numérique comme une menace alors qu'il peut, au contraire, être une véritable opportunité pour leur activité.  Nous avons conçu Impal'Act pour les accompagner dans leur transition numérique, qui est inéluctable pour les tâches à faible valeur ajoutée, et pour leur permettre justement de rester dans la course face à la déferlante de sites de droit en ligne qui vont arriver sur le marché français.

Dans peu de temps, tout sera encore plus digital, il faut qu'ils le réalisent.